Esus, Dieu d’Argentorat

Esus est un grand dieu Gaulois assez mystérieux dont l’importance est discutée et que certains auteurs assimilent simplement à Cermunos.

Lucain, citant 3 grands dieux Gaulois nomme Teutatès, Taranis et Esus. Nous pensons que César a pris Teutates pour Mars et Taranis pour Jupiter, Lug étant son Mercure et Bélénos son Appollon, indiscutablement qu’a t’il fait d’Esus. Rien semble-t-il. Soit parce que le culte d’Esus ne semble pas assez conséquent pour en faire état, soit-ce que le sens trop subtil du symbole lui a échappé.

Esus est présenté par Lucain comme un Dieu féroce et sanguinaire auquel on faisait des sacrifices humains et d’après ce qu’il en dit, Teutatès et Taranis, n’apparaissent pas moins cruel. Il serait temps de briser une fois pour toutes les absurdes calomnies que les romains et les chrétiens ont répondu sur les mœurs gauloises. Ces comtes de sorcières, accrédités par des générations de pseudo-mythologues qui se contentaient de compiler sans examen critique les répétitions précédentes n’ont aucun fondement sérieux. À ce sujet, Jean Markale nous le rappelle fort justement dans Les Celtes et la civilisation celtique mythe et histoire)

Il était normal que Lucain, thuriféraire de Jules César, mît l’accent sur la sauvagerie des cultes gaulois pour justifier les massacres ordonnés par le dictateur chauve et ses successeurs, ainsi que leur politique d’extermination systématique du druidisme. Mais le manuscrit de Lucain est couvert de scholies dues à un chrétien zélé du Moyen Age qui lui avait intérêt aussi à démontrer la sauvagerie du paganisme…

Etude de Pierre LANCE Mythologie Celtique 1977

Mise à jour 19.05.2016

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *